11 Juin 2021

EnVision : orbiteur à destination de Vénus

La mission EnVision vient d’être sélectionnée par le Comité des programmes scientifiques de l’ESA pour un lancement en 2032. Ce sera la cinquième mission de classe moyenne du plan Cosmic Vision. Cet orbiteur à destination de Vénus s’attachera à déterminer comment et pourquoi cette planète a évolué si différemment de la Terre.

Les principaux objectifs scientifiques d'EnVision sont :

  • déterminer la séquence des événements qui ont généré les caractéristiques régionales et globales de la surface de Vénus,
  • caractériser les unités géologiques régionales et locales, déterminer les mécanismes de support crustal, les propriétés du manteau et du noyau,
  • caractériser le cadre géodynamique qui contrôle le dégagement de chaleur interne au cours de l'histoire de Vénus,
  • évaluer si Vénus avait autrefois des océans et était donc peut-être hospitalière pour la vie au cours de son histoire.


En outre, EnVision utilisera un certain nombre de techniques différentes pour déterminer si la planète est active aujourd'hui.


EnVision bénéficiera d’une contribution significative et d’un partage potentiel des responsabilités avec la NASA notamment à travers la fourniture du radar à synthèse d’ouverture

Une importante contRibution française

Plusieurs laboratoires français seront impliqués dans EnVision : IRAP, LATMOS, LESIA, LMD, LPG

  • Le LATMOS (E. Marcq) est responsable de la fourniture du spectromètre UV VenSpec-U (190 – 380 nm) pour la cartographie de SO, SO2 et absorbant UV au sommet des nuages ;
  • Le LPG (C. Dumoulin) a la responsabilité scientifique de l’expérience Radio Science pour la détermination du champ de gravité et le sondage de l’atmosphère pour la détection de l’acide sulfurique H2SO4
  • Le LESIA (T. Widemann) fournira le télescope de l‘imageur minéralogique VenSpec-M (0,82 – 1,2 µm) dédié à la surface (Cartographie minéralogique via l’émissivité IR)

Publié dans :