23 Juin 2015

Sentinel-2A prêt au lancement

Sentinel-2A est doté de capacités inédites de surveillance de la Terre

Sentinel-2A, le 1er satellite d'imagerie optique du programme Copernicus de l'UE, sera lancé depuis le Port spatial de l'Europe, en Guyane française, le 23 juin à 01h52 TU (03h52 le 23 juin heure de Paris ; 22h52 le 22 juin heure locale), à bord d'une fusée Vega.

Mené par la Commission européenne en partenariat avec l'ESA, le programme Copernicus fournira en temps voulu des informations précises et facilement accessibles, en vue d'améliorer la gestion de l'environnement, de comprendre et d'atténuer les effets du changement climatique, et d'assurer la surveillance des terres, la gestion des situations d'urgence et la sécurité.

 La nouvelle flotte de satellites Sentinel fournira une grande quantité de données et d'images, qui revêtent une importance essentielle pour l'ambitieux programme Copernicus.

Cette mission repose sur une constellation de deux satellites identiques, Sentinel-2A et Sentinel-2B, injectés séparément sur une même orbite, à 180° l'un de l'autre. Tous les 5 jours, les 2 satellites couvriront ensemble la totalité des terres émergées et des grandes îles, ainsi que des eaux intérieures et côtières, entre les latitudes 56°S et 84°N, optimisant ainsi la couverture et la fourniture de données au niveau mondial, ce qui bénéficiera à de nombreuses applications.

Le satellite transporte une innovante caméra multispectrale à haute résolution. Capable de distinguer 13 bandes spectrales, elle offrira une nouvelle perspective des sols et de la végétation. Conjuguant une haute résolution, des capacités spectrales inédites, une largeur de fauchée de 290 km et une répétitivité élevée, elle permettra d'obtenir des vues de la Terre sans précédent.

Sentinel-2A

Sentinel-2A en chambre blanche au Centre Spatial Guyanais.

Pour ce qui est des applications, la mission fournira notamment des informations utiles pour les pratiques agricoles, qui aideront à gérer la sécurité alimentaire. Elle permettra aussi de faire le relevé de l'état de la couverture terrestre et de son évolution, et de surveiller les forêts mondiales.

Elle renseignera, en outre, sur la pollution des lacs et des eaux côtières. Les images des inondations, des éruptions volcaniques et des glissements de terrain qui seront obtenues serviront à cartographier les zones de catastrophes et viendront à l'appui des activités d'aide humanitaire.

Sentinel-2, comme Sentinel-1, est doté des équipements nécessaires pour bénéficier d'un autre programme de l'ESA, le système européen de satellites de relais de données (EDRS). Ce programme s'appuie sur un réseau de charges utiles géostationnaires de communication laser pour relayer en continu les données collectées par les satellites placés en orbite basse. L'utilisation de ce système permettra de transmettre les données d'observation de la Terre recueillies par Sentinelle plus vite que jamais, grâce à des liaisons laser.

Offrant une vision polychrome à Copernicus, Sentinel-2A complète parfaitement les services d'imagerie radar fournis de jour comme de nuit, et quelles que soient les conditions météorologiques, par l'aîné de la flotte Sentinelle, Sentinelle-1A, lancé le 3 avril 2014.

Les Sentinel représentent un investissement d'une importance capitale, car ils permettront d'obtenir, sur une période de 20 ans, une vaste gamme de données opérationnelles qui bénéficieront aux citoyens européens. Depuis un an que Sentinel-1A est en service, plus de 7000 utilisateurs se sont enregistrés pour accéder en ligne à environ 145 000 produits de données différents, et l'on a compté plus d'un million de téléchargements - soit l'équivalent d'environ 1,3 téraoctets de données.

Sentinel-2A est le fruit de l'étroite collaboration entre l'ESA, la Commission européenne, l'industrie, les fournisseurs de services et les utilisateurs de données. Il a été conçu et fabriqué par un consortium de 60 entreprises, sous la direction d'Airbus Defence and Space.

Le lancement de Sentinel-2B, son jumeau, est prévu pour la mi-2016.

Voir aussi

Publié dans : 
A propos de :