29 Novembre 2013

Sélection des objectifs des missions Cosmic Vision L2 et L3

Date de mise à jour : 29/11/2013

L'ESA sélectionne les objectifs de ses deux prochaines grandes missions scientifiques.

Après le choix en 2012 de JUICE (JUpiter ICy moons Explorer), première mission de catégorie L (grande mission) retenue dans le cadre du programme Cosmic vision et qui sera lancée en 2022, l'Agence Spatiale Européenne vient de fixer les objectifs de ses deux prochaines grandes missions L2 et L3.

A partir de 2028, un grand observatoire spatial en rayons X totalement novateur scrutera dans le détail les phénomènes les plus énergétiques de l'univers, clés de voûte de l'évolution des galaxies.

Il sera suivi en 2034 par un autre observatoire, dédié à la détection des ondes gravitationnelles, ces "vibrations" de l'espace-temps prédites par la théorie de la Relativité Générale, très attendues mais encore jamais détectées de façon directe.

Dans la lignée des prestigieux grands observatoires de l'ESA tels que XMM-Newton et Herschel, ces deux missions intéressent au plus haut point les scientifiques français, qui ont contribué à cette sélection par des études préparatoires menées depuis plusieurs années avec le soutien du CNES et des organismes de recherche, CNRS et CEA en particulier.

 

Le programme Vision cosmique a été initié en 2004. L'ESA avait alors consulté la communauté scientifique pour décider quels seraient les objectifs de l’Europe en matière d’exploration spatiale pour la période 2015-2025.

Quatre axes s'étaient dégagés :

  • Quelles sont les conditions qui entourent l’émergence de la vie et la formation des planètes ?
  • Comment le Système solaire fonctionne-t-il ?
  • Quelles sont les lois fondamentales qui régissent l’Univers ?
  • Comment l’Univers est-il né et de quoi est-il constitué ?

Voir aussi