20 Février 2009

COROT : CoRoT-7b, la première super-terre à éclipses

Le 3 février 2009, l’équipe scientifique CoRoT annonçait la découverte de la première exoplanète dont la nature tellurique ne faisait aucun doute.
Illustration de l'exoplanète CoRot-Exo-7b découverte par Corot © CNES/P. Prodhomme

Une exoplanète, ou planète extra-solaire, est une planète orbitant autour d’une étoile autre que le soleil. Depuis 1995 et la découverte de la première d’entre elles, plus de 400 exoplanètes ont été détectées par diverses techniques. L’une d’elles, appelée méthode des transits et utilisée par CoRoT, consiste à mesurer la baisse temporaire et très faible de la lumière reçue d’une étoile lorsqu’une planète passe entre elle et nous – tout comme la lumière reçue du soleil diminue lorsque la lune passe entre lui et nous.

La méthode des transits présente l’immense avantage de fournir le diamètre de la planète : plus la planète est grosse, plus la baisse de lumière est importante. A l’aide de mesures spectroscopiques complémentaires depuis le sol, il est alors possible de calculer sa masse, sa densité puis, à l’aide notamment de notre connaissance des planètes du système solaire, de « deviner » sa nature : rocheuse, liquide, gazeuse… Et même de se faire une première idée de sa composition. Aller aussi loin dans la caractérisation d’une exoplanète est impossible pour une planète qui ne présente pas de transit.

Mais la méthode des transits, comme la plupart des autres, peine à détecter les exoplanètes à peine plus grosses que la Terre, appelées super-terres. Ainsi, jusqu’à CoRoT-7b, toutes les exoplanètes détectées en transit (environ 70) étaient des planètes géantes gazeuses, telles que Jupiter par exemple. Un peu décevant quand on cherche si, et où, la vie aurait pu se développer…. L’exploit de CoRoT est d’avoir découvert pour la première fois une super-terre en transit : la baisse de lumière correspondante n’était que de 0.03% !

CoRoT-7b est environ 1.7 fois plus grande et 5 fois plus massive que la Terre. Sa densité est très voisine de celle de notre planète, ce qui confirme sa nature tellurique (ou rocheuse). Sa composition pourrait être comparable à celle de la Terre. Très proche de son étoile, CoRoT-7b boucle une révolution en moins de 21h – record battu!1 Sa face jour, constamment éclairée, est une fournaise à près de 2500 °C, tandis qu’il gèle à -240°C sur sa face nuit.

CoRoT-7b a donc très peu de chances d’abriter une forme de vie. Mais elle est la preuve que des planètes rocheuses existent dans l’univers. Et sur certaines le climat pourrait être plus hospitalier…
1 Le record a depuis été battu par l’exoplanète Képler-10b.

Flux lumineux reçu de l'étoile Corot 7 pendant le transit de Corot 7-b

EN SAVOIR PLUS

Publié dans : 
Pour les cibles :